Skip to content
Mobile menu

Published in: L'as-tu lu?

Tristesse noire en BD

By Emilien NASLIN

1950, New York. Depuis son bureau enfumé, éclairé par une simple lampe, la ville est guettée par le détective privé, John Blacksad. Ne vous méprenez pas, sous son apparence de gentil chat noir, mieux vaut ne pas croiser son chemin, car il n’apporte que la mauvaise augure, surtout aux criminels. Les enquêtes de John se développent dans toute l’Amérique anthropomorphique. Au fil de son voyage, maints personnages viennent se greffer à l’histoire, allant de simple aide pour le chat, à de véritables compagnons. Bien que dans les années cinquante, les thématiques et problèmes de société soulevés restent d’actualité. Bien que quelques moments de joie ou d’amour sont à compter, la plus grosse partie du récit n’est que peu réconfortante. Racisme, assassinats, mensonges, crimes impunis, restent les mots d’ordre.

La BD du félin est l’excellent successeur des films noirs d’après guerre. Blacksad apporte, de ses vents anciens, un air frais. Ni trop ni pas assez d’actions, le peu d’humour est géré avec brio, rien d’irréaliste, à part, bien sûr, les animaux. Il est et restera, ma bande-dessinée préférée, celle que j’aime lire et relire sans m’en lasser. Alors à votre tour de lire ce que Juan Diaz Canales écrivit et Juanjo Guarnido illustra avec talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *