Skip to content
Mobile menu

Published in: Actualités, Politique et économie, vie lycéenne

Manifestation lycéenne : l’interview du Proviseur

By Solène ADAM-ROCHETEAU

La semaine dernière de nombreuses manifestations lycéennes ont eu lieu partout en France et notamment à La Rochelle. Le lycée Saint-Exupéry a été très touché par ces mouvements dès vendredi 30 novembre (premier blocus), jusqu’au mercredi 5 décembre où a eu lieu un blocus plutôt agité. Suite à ce genre de manifestations, nous entendons généralement le ressenti des élèves ou des professeurs, mais il est assez rare de connaître « l’envers du décors » : ce qu’en pense le Proviseur de l’établissement. C ‘est pour cela que les lycéens de la radio ont invité M.JAJKIEWICZ, le proviseur du lycée Saint-Exupéry à venir témoigner dans leur émission. Nous vous proposons donc un extrait de cette interview.

« Monsieur le Proviseur que pensez vous de cette manifestation lycéenne ?

Alors c’est une vaste question et je répondrais en plusieurs points. D’abord, une manifestation lycéenne c’est quand même l’expression d’une volonté, l’éveil d’une conscience politique. Il faut toujours l’écouter car cela peut être positif. Ensuite il y a le fond, la forme et également ce qu’il y a autour. Sur le fond les revendications que j’ai entendu, que ça soit Parcoursup, la réforme du lycée ou le nouveau service national (SNU), ce sont des choses qu’il faut travailler avec les élèves sur l’information et la compréhension de ses mesures. D’autre part il y a la forme, à la fois le blocus et l’intrusion avec des casseurs. En effet ce que nous avons vécu hier ce sont des élèves d’autres établissements ou non, qui sont venus au lycée pour casser et perturber les cours. Et ça c’est inacceptable, on ne peut pas cautionner ça. Maintenant pour parler du blocus, il faut bien trouver une façon pour les lycéens de s’exprimer, bien que je pense qu’il y en ait d’autre. En tous cas si un blocus doit avoir lieu on peut trouver des formes un peu plus « bon enfant », comme on a connu ces derniers temps. Mais là ce qu’on a vécu hier et surtout ce matin ce sont des événements assez anxiogènes, avec des dégradations, des feux de poubelles et des choses dangereuses comme l’explosion de ces bombes aérosols. Nous sommes passés à côté d’un grand danger car des élèves auraient pu être blessés. De plus des jeunes ont aussi essayé de mettre le feu avec de l’alcool à brûler. Je pense que le message que veulent faire passer les lycéens à été brouillé par la présence des casseurs et la forme de la manifestation.

Vous attendiez vous à ce que des élèves pénètrent dans le lycée ce mardi 4 décembre ?

Nous avons été prévenus 10 minutes avant leur arrivée. Nous avions donc fermé les portes, en pensant que ces lycéens allaient manifester devant le lycée. Seulement ils sont passés par derrière en enfonçant le portail pour déferler et détériorer l’enceinte de notre lycée. En une quinzaine de minutes, ces casseurs ont déclenché plusieurs extincteurs et cassé quelques vitres. »

Laisser un commentaire